Les cimetières de Paris, lieux de souvenir et de recueillement pour les proches des défunts, sont aussi des espaces verts appréciés des promeneurs pour la diversité de leur patrimoine naturel et architectural. La ville de Paris ne compte pas moins de 20 cimetières, 14 dits « intra-muros » et 6 en dehors des limites parisiennes.

Cimetières de Paris Intra-muros :

 Cimetières de Paris Extra-muros :

Paris compte d’autres nécropoles :

  • les Catacombes, situées dans les carrières souterraines ;
  • le Panthéon, qui accueille les restes des grands personnages ayant marqué l’histoire de la France ;
  • l’Hôtel des Invalides, qui accueille une nécropole militaire ;
  • la Colonne de Juillet, dont les fondations accueillent les restes des victimes des Trois Glorieuses, et le monument à Francis Garnier, dont le socle accueille les cendres de l’explorateur ;
  • la tombe du Soldat inconnu, qui accueille le corps d’un soldat inconnu de la Première Guerre mondiale ;
  • des cimetières qui n’existent plus : le cimetière des Saints-Innocents, le cimetière des Errancis, le cimetière Sainte-Marguerite, le cimetière de la Madeleine ;
  • des cimetières privés : le cimetière de Picpus, le cimetière des Juifs Portugais ;
  • les cimetières de communes limitrophes : le cimetière Valmy, administré et géré par la commune de Charenton-le-Pont, sur le territoire du 12e arrondissement ; le cimetière de Gentilly, sur le territoire du 13e arrondissement ; et le cimetière de Montrouge, sur le territoire du 14e arrondissement.

Enfin, de nombreuses églises parisiennes abritent aussi des tombes. L’Institut Pasteur possède également une crypte accueillant le tombeau de son fondateur Louis Pasteur, et la Sorbonne une chapelle abritant la sépulture de Richelieu qui y a été élève et proviseur.