La pension de réversion, qu’est-ce que c’est ?

La pension de réversion est la possibilité de toucher après le décès de son conjoint une partie de la retraite qu’il percevait de son vivant ou qu’il aurait perçue s’il avait vécu. Bon à savoir : les orphelins sont également à même de toucher une pension de réversion jusqu’à la date de leurs 21 ans si leur(s) parent(s) étaient fonctionnaires, y compris lorsqu’il était encore en activité. Plusieurs critères sont à prendre en compte pour percevoir cette pension qui est versée par les différents régimes de retraites sous conditions d’âge, de ressources et de situation familiale du survivant. Le montant est limité mais se voit également majoré en fonction des enfants à charge.

Comment l’obtenir ?

Le conjoint survivant, même s’il est remarié et peu importe la durée de son mariage avec son conjoint décédé, peut prétendre à une pension de réversion. Il existe cependant plusieurs conditions à remplir pour l’obtenir : la première concerne l’âge et la seconde les ressources. L’ex-conjoint, s’il remplit les conditions, peut également prétendre à cette pension qui sera alors partagée entre tous les potentiels bénéficiaires et calculée au prorata de la durée de mariage. La demande se fait par un formulaire CERFA (n°13364*02) facilement disponible sur internet auprès de la caisse de retraite. Un certain nombre de pièces doit y être joint. Toutes ces pièces sont spécifiées sur le formulaire en fonction des situations, mais comprennent généralement :

  • Un RIB
  • Une copie de l’acte de naissance du défunt
  • Une copie du livret de famille
  • Une copie du dernier avis d’imposition du défunt
  • Une copie d’une pièce d’identité

pension de réversion

L’âge minimum 

Avant que la loi n’ait changé le 17 Décembre 2008 l’âge minimum requis pour bénéficier de la pension de réversion était de 51 ans, désormais et depuis le 1er Janvier 2009 la limité a été élevée à 55 ans.

Les ressources

Les ressources personnelles du conjoint ne doivent pas dépasser un plafond égal à 20 113,60 € par an. S’il vit en couple marié ou s’il est pacsé, les ressources du ménage ne doivent pas être supérieures à 32 181,76 €